Sélectionner une province et une langue

La province que vous sélectionnez nous permet de calculer un prix estimé en fonction du PDSF pour votre véhicule. La province que vous sélectionnez nous permet de calculer un prix estimé pour votre véhicule qui inclut les frais de transport et de préparation de à , les frais de climatisation de 100 $, s’il y a lieu, et les frais du concessionnaire allant jusqu'à .

Veuillez cliquer sur « Appliquer » pour mettre à jour vos préférences

Select a Province & Language

The province you select allows us to calculate a MSRP based estimated price for your vehicle. The province you select allows us to calculate an estimated price for your vehicle which includes Freight & PDI of -, Air Conditioning Charge of $100 if applicable and Dealer Fees of up to .

Please click "Apply" to update your preferences

Passer au contenu

24 Heures du Mans : TOYOTA GAZOO Racing signe le triplé

23 sept. 2020

 
TORONTO (Ontario), le 21 septembre 2020 – L’équipage composé de Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Brendon Hartley a parcouru plus de 5 000 km dans le cadre d’une course éprouvante, qui était organisée pour la deuxième fois seulement de son histoire en septembre, s’imposant avec cinq tours d’avance au volant de la TS050 HYBRID no 8 pour prendre la tête du Championnat du monde des pilotes. 
 
C’était le troisième triomphe consécutif de Sébastien et Kazuki au Mans. Ils rejoignent ainsi les sept pilotes qui ont réalisé cet exploit en 97 ans d’histoire. Quant à Brendon, c’est la deuxième fois qu’il s’impose au Mans après sa victoire en 2017. 
 
La TS050 HYBRID no 7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López, qui s’est élancée en tête sur la grille de départ, était bien partie pour remporter sa première victoire au Mans avant de connaître un problème d’échappement. Elle a quand même réussi à remonter pour accrocher la troisième place sur le podium après une fin de course spectaculaire. 
 
En remportant la course d’aujourd’hui, lors de cette avant-dernière manche du Championnat du monde d’endurance de la FIA (WEC), l’équipe TOYOTA GAZOO Racing est assurée d’être sacrée championne du monde par équipes, avec une avance insurmontable de 57 points sur Rebellion Racing. C’est le troisième titre de l’écurie japonaise après ceux de 2014 et 2018-2019. 
 
La course a marqué la dernière apparition au Mans de la TS050 HYBRID à 1 000 PS et quatre roues motrices, qui a établi une nouvelle référence en termes de rendement énergétique et de performances sur le circuit de la Sarthe. Consommant 35 % de carburant en moins que la première génération d’hybrides LMP1 lancée en 2012, la TS050 HYBRID est plus rapide d’environ 10 secondes par tour. Elle détient le record du tour le plus rapide et le record du tour de course, quatre positions de tête consécutives sur la grille de départ et trois victoires. 
 
Ces prouesses ont inspiré la GR Super Sport, une hypervoiture née au Mans. Il était donc approprié qu’elle fasse ses débuts sur la piste publique quelques instants avant le départ de la course. Une version de développement personnalisée a effectué un tour de démonstration avant de rendre le trophée des vainqueurs juste avant le départ donné à 14 h 30, pour lequel la n° 7 s’est alignée en tête sur la grille de départ et la n° 8 en troisième position. 
 
À part durant une dizaine de tours après six heures de course, la n° 7 a fait cavalier seul en tête, prenant un tour d’avance à la mi-course. Mais peu avant 3 h du matin, la voiture alors conduite par Kamui a dû rentrer au garage à cause d’une perte de puissance. Un collecteur d’échappement endommagé a été remplacé en moins de 30 minutes et Kamui a rejoint la course à la quatrième place, à six tours de la tête et à quatre tours derrière le troisième, la Rebellion no 3. 
 
La n° 8 a alors pris une nette avance, non sans avoir elle aussi connu quelques ennuis mécaniques : d’abord une crevaison, puis une conduite de frein endommagée par des débris qui ont nécessité deux longs arrêts au puits, et enfin une réparation de 10 minutes au cours de la septième heure de course. Mais l’équipage n’a jamais baissé la tête et s’est accroché pour remonter à la deuxième place avant les problèmes de la no 7. 
 
Désormais en tête avec une bonne avance, Sébastien, Kazuki et Brendon ont maîtrisé le reste de la course, se forgeant une avance de cinq tours. Pour la troisième année consécutive, Kazuki a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur des 24 Heures du Mans, consolidant ainsi son statut de pilote japonais le plus titré de la Sarthe. 
 
Mike, Kamui et José ont d’abord rattrapé leur retard sur la troisième place, mais la no 7 a été endommagée après avoir heurté des débris sur la piste, diminuant son rendement aérodynamique. La lutte pour le podium s’est intensifiée dans la dernière heure après deux incidents impliquant la Rebellion no 3 : d’abord un accrochage sur la piste, puis une sortie du puits complètement manquée. José en a profité pour s’emparer définitivement de la troisième place et terminer à six tours du vainqueur, la voiture-sœur no 8, et à un tour du deuxième, la Rebellion no 1. 
 
Le bouleversement au classement par points en faveur de l’équipage no 8 signifie qu’il faudra atteindre la dernière course de la saison 2019-2020, le 14 novembre à Bahreïn, pour connaître le champion du monde des pilotes. La voiture no 8 possède désormais une avance de sept points, sachant que 39 points sont en jeu à Bahreïn. 
 
Hisatake Murata, président de l’équipe, a déclaré : « Une fois de plus, nous avons vu à quel point les 24 Heures du Mans sont une course difficile; c’est une véritable épreuve d’endurance. Nous avons fait preuve d’un excellent esprit d’équipe et de détermination pour surmonter les problèmes qu’a connus la voiture n° 8 en début de course et remporter nos troisièmes 24 Heures du Mans d’affilée avec la TS050 HYBRID. Pour nous tous, c’est un rêve devenu réalité. Bravo à tous les membres de l’équipe pour cet exploit. Cependant, notre objectif était de réaliser un nouveau doublé, et je suis désolé pour les pilotes, les mécaniciens et les ingénieurs de la n° 7 qui ont fait tellement d’efforts et réalisé une si belle course. Nous faisons tous partie de la même équipe, et nous partageons leur déception. Nous aurions préféré que les partisans soient présents pour assister à tous les rebondissements de la course, et j’espère que ce n’est que partie remise pour l’année prochaine. Félicitations à l’équipe Rebellion pour son podium; ils nous ont poussés jusqu’au bout et ont de nouveau mérité notre respect. Merci aussi à l’ACO de nous avoir donné la chance de profiter des 24 Heures du Mans malgré les circonstances particulières cette année. » 
 
Mike Conway (TS050 HYBRID n° 7) : « Le Mans ne nous a pas beaucoup réussi ces dernières années. Nous sommes heureux pour TOYOTA GAZOO Racing et leur troisième succès d’affilée, mais de notre côté, nous avons l’impression que la victoire nous a encore une fois échappé. Nous sommes d’autant plus tristes que le classement du Championnat du monde est complètement bouleversé. Pour nous, c’est un double coup dur. Nous venons toujours au Mans avec de grandes ambitions, mais la chance n’est jamais de notre côté. Cela dit, bravo à l’équipage no 8 pour sa victoire. » 
 
Kamui Kobayashi (TS050 HYBRID no 7) : « On visait plus haut que la troisième place. On a encore été très rapides, mais la course nous met toujours des bâtons dans les roues. On a fait du bon travail, tout comme les mécaniciens qui ont réparé la voiture durant la nuit. Le problème qu’on a eu était vraiment un coup de malchance, c’est la première fois que ça nous arrivait. Malheureusement, dans une course comme les 24 Heures du Mans, ça ne pardonne pas. C’est la loi du sport, il faut l’accepter. Félicitations à la voiture no 8 et à l’équipe, qui a fait son maximum pour amener deux voitures jusqu’à la ligne d’arrivée. » 
 
José María López (TS050 HYBRID no 7) : « Je voudrais d’abord féliciter l’équipe et la voiture no 8. Pour TOYOTA GAZOO Racing, c’est un immense exploit de remporter cette course prestigieuse pour la troisième fois de suite. L’équipe a travaillé très fort, jour et nuit. Tout le monde a fait un travail fantastique, y compris Mike et Kamui, et je pense que j’ai aussi bien contribué. Malheureusement, on n’a pas obtenu le résultat qu’on attendait. C’est rageant de rouler aussi vite et d’échouer, mais on continuera d’essayer. » 
 
Sébastien Buemi (TS050 HYBRID no 8) : « Je me sens bien. Mes coéquipiers et l’équipe ont fait un travail incroyable. La course a montré une fois de plus à quel point la chance peut tourner rapidement, ici au Mans. Au début, j’avais l’impression que tout était contre nous : des parties du circuit trop lentes, des crevaisons et un problème de refroidissement des freins. Mais tout d’un coup, la situation s’est améliorée et nous nous sommes retrouvés en tête de la course, avec bientôt cinq tours d’avance. Les 24 Heures du Mans ont prouvé une fois encore qu’on ne sait jamais ce qui peut se passer tant que la course n’est pas terminée. » 
 
Kzuki Nakajima (TS050 HYBRID no 8) : a« C’est spécial d’être dans la dernière TS050 HYBRID à gagner Le Mans. Et remporter trois victoires de suite, c’est fantastique. On a connu des hauts et des bas, mais tout le monde a fait un super travail, y compris notre voiture-sœur. On dirait qu’on est plus chanceux que l’autre voiture. Quand la voiture no 7 a connu ses ennuis, tout ce qui comptait pour nous, c’était de gagner la course pour l’écurie TOYOTA GAZOO Racing, mais ça n’a pas été facile. Je suis vraiment content d’avoir réussi et de faire partie de cette équipe. » 
 
Brendon Hartley (TS050 HYBRID no 8) : « Je suis fier de mes coéquipiers et de toute l’équipe autour de nous. Mon intégration dans cette équipe a été une courbe d’apprentissage. Séb et Kazuki m’ont aidé à m’adapter à cette voiture de course ultrarapide et complexe. Aujourd’hui, nous avons connu quelques problèmes au début, mais ensuite la course s’est déroulée parfaitement, grâce à un formidable groupe d’ingénieurs et de mécaniciens en coulisses. L’exécution a été parfaite, et je remercie chaleureusement TOYOTA GAZOO Racing. »

 

1er 

TOYOTA GAZOO Racing no 8

387 tours de piste

2e 

Rebellion no 1 (Senna/Menezes/Nato)

+5 tours

3e 

TOYOTA GAZOO Racing no 7

+6 tours

4e 

Rebellion no 3 (Dumas/Berthon/Deletraz)

+6 tours

5e 

United Autosports no 22 (Hanson/Albuquerque/di Resta)

+17 tours

6e

JOTA no 38 (Davidson/da Costa/Gonzalez)

+17 tours

 
 
 
À propos de Toyota Canada Inc.
Toyota Canada Inc. (TCI) est le distributeur canadien exclusif des véhicules Toyota et Lexus. Toyota a vendu plus de 5 millions de véhicules au pays, par l’entremise d’un réseau de 287 concessionnaires Toyota et Lexus. Toyota s’engage à fournir aux automobilistes canadiens des véhicules réputés pour leur sécurité, leur qualité, leur durabilité et leur fiabilité, et à leur offrir un service de qualité. Le siège social de TCI est situé à Toronto et l’entreprise a aussi des bureaux régionaux à Vancouver, Calgary, Montréal et Halifax, et des centres de distribution des pièces à Toronto et Vancouver. Toyota exploite deux usines de production au Canada. Ces usines ont déjà produit plus de 8 millions de véhicules, parmi lesquels des modèles très appréciés des consommateurs canadiens, comme le Toyota RAV4, le Toyota RAV4 hybride, et les Lexus RX 350 et RX 450h hybride. À la suite des récents investissements injectés par Toyota dans ses installations de l’Ontario, la production des très populaires modèles Toyota RAV4 et RAV4 hybride va s’intensifier.
 
###
 
Pour obtenir de plus amples renseignements, y compris une liste complète des contacts pour les médias, des images numériques et de l’information sur les produits, veuillez visiter media.toyota.ca.
 
Pour vous désabonner ou pour modifier votre profil, écrivez à media@toyota.ca.
Toyota Canada Inc. | 1, Toyota Place | Toronto (Ontario) | M1H 1H9 | Canada
Retour aux communiqués de presse