Sélectionner une province et une langue

La province que vous sélectionnez nous permet de calculer un prix estimé en fonction du PDSF pour votre véhicule. La province que vous sélectionnez nous permet de calculer un prix estimé pour votre véhicule qui inclut les frais de transport et de préparation de à , les frais de climatisation de 100 $, s’il y a lieu, et les frais du concessionnaire allant jusqu'à .

Veuillez cliquer sur « Appliquer » pour mettre à jour vos préférences

Select a Province & Language

The province you select allows us to calculate a MSRP based estimated price for your vehicle. The province you select allows us to calculate an estimated price for your vehicle which includes Freight & PDI of -, Air Conditioning Charge of $100 if applicable and Dealer Fees of up to .

Please click "Apply" to update your preferences

Passer au contenu

Le Montréal d’Abeille Gélinas : entre charme et excentricité

03 nov. 2017

Abeille Gélinas in front of the Toyota C-HR

Nous avons convié trois influenceurs de différentes régions du Canada à une balade en Toyota C-HR afin qu’ils nous fassent découvrir les endroits qui les inspirent (et où on sert la meilleure bouffe, évidemment) dans leur ville.

Native du Plateau Mont-Royal, la DJ et animatrice Abeille Gélinas a passé son enfance à jouer dans les ruelles et elle se souvient encore du zoo qui se trouvait jadis dans le parc La Fontaine. Élevée sous le feu des projecteurs, au sein d’une famille active dans le milieu du showbiz québécois depuis plusieurs générations, elle a su tailler sa propre place dans l’industrie et se bâtir une carrière sur mesure. Après avoir vécu à Los Angeles durant cinq ans et poursuivi des études à la Stella Adler Academy of Acting, la jeune maman est revenue s’installer dans le Mile-End, où elle habite aujourd’hui avec son mari et leur fils de deux ans. Célèbre pour sa personnalité lumineuse, son style unique et son sourire contagieux, l’influenceuse est tout aussi à l’aise sur un plateau de télé, entourée de vedettes, que sur une scène, à faire danser des milliers de personnes, ou chez elle à se la couler douce en famille. Jonglant avec ses horaires de travail atypiques, sa vie trépidante de maman et son compte Instagram ultra populaire, Abeille est une fière et passionnée ambassadrice de Montréal. Elle est follement amoureuse de cette ville – et le sentiment est réciproque.

Tout au long de la Main et de la montagne jusqu’au bord du fleuve, la pétillante Abeille Gélinas nous emmène à bord du C-HR à la découverte de ces endroits précieux qui font de Montréal une ville où elle s’est frayé son propre chemin, trouvant l’équilibre entre sa vie de famille et une carrière aussi trépidante qu’éclectique.

Comme elle est sans cesse à la recherche de trouvailles uniques, de sons inspirants et de nouvelles expériences, notre parcours commence chez 180g (6546, rue Waverly), un café-disquaire qu’elle a découvert récemment. Niché au creux d’une petite rue du Mile-Ex, on peut y boire un café, casser la croûte et fouiner parmi une sélection de vinyles choisis avec soin. « C’est un secret bien gardé dans un coin que j’adore, lance la DJ. La musique qui y joue, comme celle qu’on y vend, est excellente. Jazz, hip-hop, soul, funk... C’est le paradis pour une mélomane comme moi! »

Interior of Les Impertinentes Montreal

Complètement amoureuse de son quartier, dont elle parle avec passion, l’animatrice prend plaisir à y découvrir de nouveaux endroits. « Il n’y a pas grand-chose qui me rend aussi heureuse que de dénicher les petits cafés cool et artsy, et j’adore explorer Montréal pour cette raison. Avec Les Impertinentes, j’ai vraiment frappé dans le mille! » Situé sur le boulevard Saint-Laurent, dans le Mile-End, Les Impertinentes (5380, boul. St-Laurent) est un café, doublé d’une école de ballet et d’une petite boutique, tenu par deux sœurs. Chaleureux, atypique et inspirant, c’est un endroit qui convient à merveille au tempérament éminemment original d’Abeille. « Le concept est tellement cute! Le café et la salle de classe sont séparés par une grande fenêtre, alors on peut observer les danseurs en dégustant une bonne tartine – la spécialité de la maison. J’y vais souvent pour travailler. L’ambiance est vraiment unique. »

Interior of Birona Hummus Bar

Juste en face se trouve un autre incontournable de l’animatrice, le bar à houmous Birona (5417, boul. St-Laurent), dont son mari Na’eem est copropriétaire. « J’ai toujours adoré l’houmous, dit-elle, et j’en mange même pour déjeuner! Enfin, quelqu’un a compris que ce n’est pas seulement un plat d’accompagnement, mais aussi un repas (rires)! » Attirant autant familles que foodies, Birona propose un imposant menu comprenant un vaste choix d’houmous, bien entendu, mais aussi de plats d’accompagnement, de pains et de salades dans une ambiance conviviale. « C’est un endroit où on se sent bien, qu’on y aille avec des amis ou avec les enfants. La bouffe est incroyable et les portions sont généreuses. Tout est conçu autour du partage d’un bon repas et aussi d’un bon moment. »

Le fait que son mari en soit le copropriétaire a sans doute quelque chose à y voir, ajoute-t-elle. Ayant grandi au sein d’un clan tissé serré de gens créatifs et fonceurs, la famille d’Abeille demeure une source intarissable de force et d’inspiration. Tous deux accomplis, magnifiques et attachants, Na’eem et elle ont atteint le statut de « power couple » depuis longtemps. Mais élever un enfant, cultiver un mariage heureux et gérer deux carrières non conventionnelles exigeantes requiert beaucoup de zen, d’amour, de planification... et la capacité de s’offrir un peu de temps pour soi. Heureusement, Montréal déborde d’endroits parfaits pour ça.

Pour décompresser à la fin d’une longue journée, histoire de reprendre des forces et de prendre un peu de temps pour elle avant de remettre son chapeau de maman, Abeille s’arrête boire un verre au Ping Pong Club (5788, boul. St-Laurent), un dive bar  à l’angle de la Main et de l’avenue Bernard, oasis tranquille au cœur de l’effervescence du Mile-End. « C’est vraiment mon bar favori, dit-elle. Je m’y sens aussi confortable qu’à la maison. J’aime m’installer près de la fenêtre ou sur la terrasse pour relaxer, observer la vie du quartier et m’imprégner de son énergie. Et leurs nachos sont vraiment bons! »

Lhasa De Sela Montreal

Montréal a toujours été un lieu de prédilection pour les gens créatifs en quête d’équilibre, et si sa scène nocturne est sans contredit l’une des plus vivantes qui soient, son abondance d’espaces verts est tout aussi cruciale pour refaire le plein d’énergie créative. Quant aux beaux après-midi d’été en compagnie de son fils, Abeille les passe au parc Lhasa De Sela, rebaptisé en mémoire de la regrettée chanteuse, où se trouvent des jeux pour enfants, une pataugeoire et un skate park. « La ville vient d’aménager un petit espace vert dans le terrain vacant situé en face du parc. Ils ont mis des tables à pique-nique et on peut s’asseoir pour manger. Ça a créé un petit coin vraiment cool en dessous du viaduc Van Horne. »

Pour Abeille, l’âme de Montréal est aussi dans les histoires de ses habitants comme Tamey Lau, propriétaire de Dragon Flowers, sur la rue Bernard (159, rue Bernard O.). Véritable célébrité locale, la fleuriste et mère monoparentale de 14 enfants, dont la vitrine d’une beauté chaotique fait le bonheur des touristes comme des gens du coin, a bien cru avoir tout perdu quand son commerce a été détruit par un incendie au printemps 2013. Tous les résidents du quartier se sont mobilisés, spontanément, et ont organisé des collectes de fonds. En quelques jours, les dons s’élevaient à plusieurs dizaines de milliers de dollars et Tamey a pu rebâtir son commerce. « C’était l’esprit de quartier à son meilleur », se souvient Abeille.

Et si on lui demande de choisir entre l’Olimpico et le Club Social, ces deux institutions du Mile-End qui se disputent la palme du meilleur café en ville? Abeille se range du côté du Club Social (180, rue St-Viateur O.). Si elle adore l’Olimpico pour observer la faune locale, elle préfère le Club Social parce qu’ils offrent une variété de laits. « ... aussi et pour les vieux messieurs qui y jouent aux cartes à toute heure du jour! »

Lachine Canal Montreal

Quand elle s’éloigne de son quartier, Abeille descend vers le fleuve et longe le canal Lachine, dont la légendaire piste cyclable s’étend du Quai de l’Horloge jusqu’au lac Saint-Louis. « C’est un endroit génial où faire du vélo, marcher, faire du pédalo... Entre le Vieux-Montréal et son histoire, Griffintown et son look industriel, et les environs du marché Atwater, avec ses constructions modernes, il y a tellement de choses à voir! » Quand il est question de musées, le choix d’Abeille est aussi original et attaché à Montréal que l’artiste elle-même. Ce n’est pas au Musée des beaux-arts ou au Musée d’art contemporain qu’Abeille trouve l’inspiration, mais plutôt au musée McCord (690, rue Sherbrooke O.), qui occupe une place toute spéciale dans le cœur de la DJ pour sa vision unique et son équipe passionnée. « Le McCord est un endroit fantastique, surtout pour les familles avec des enfants », promet-elle. La mission de ce musée consacré à l’histoire de la ville touche tout particulièrement la fière Montréalaise. « Montréal fait vraiment partie de moi, dit-elle. J’ai tellement de souvenirs qui sont rattachés à la ville. » Propulsée par son désir de l’explorer de fond en comble, partageant ses découvertes avec ses nombreux admirateurs et abonnés, elle est devenue partie intégrante de cette ville qui l’a vue grandir.

Montréal, explique Abeille, c’est la réponse à sa recherche d’équilibre; une ville comme aucune autre, excentrique et charmante, qui inspire et rassure. Une ville à son image. « C’est ici que se trouve la clé de mon bonheur personnel, conclut-elle. C’est chez moi. J’ai besoin d’équilibre dans la vie, dans la bouffe, dans mes relations, dans mes pensées; je ne suis pas une fille d’extrêmes. Et Montréal, c’est l’équilibre idéal. Urbaine, vivante, diverse et pleine de possibilités, mais aussi verte, sécuritaire, abordable et calme. On peut l’explorer à pied comme en voiture, été comme hiver. C’est le juste milieu idéal. »