Sélectionner une province et une langue

La province que vous sélectionnez nous permet de calculer un prix estimé en fonction du PDSF pour votre véhicule. La province que vous sélectionnez nous permet de calculer un prix estimé pour votre véhicule qui inclut les frais de transport et de préparation de à , les frais de climatisation de 100 $, s’il y a lieu, et les frais du concessionnaire allant jusqu'à .

Veuillez cliquer sur « Appliquer » pour mettre à jour vos préférences

Select a Province & Language

The province you select allows us to calculate a MSRP based estimated price for your vehicle. The province you select allows us to calculate an estimated price for your vehicle which includes Freight & PDI of -, Air Conditioning Charge of $100 if applicable and Dealer Fees of up to .

Please click "Apply" to update your preferences

Passer au contenu

Fredric Aasbø grimpe sur la première marche du podium grâce à une Corolla iM

31 oct. 2017

Fredric Aasbo With HIs Toyota Racing Team Vehicle Corolla IM
En matière de courses de drift, parions que peu auraient gagé à l’origine sur un jeune coureur inconnu d’un petit village de Norvège. Mais Fredric Aasbø, pilote d’une Corolla au sein de l’équipe de course Papadakis, a l’habitude de confondre les sceptiques. Aasbø est arrivé dans le milieu des courses de drift en Amérique du Nord il y a 10 ans, alors qu’il était un inconnu de 22 ans. C’est aujourd’hui un habitué du sommet du podium sur trois continents.

La plus récente voiture d’Aasbø, une Corolla iM à hayon adaptée, est l’œuvre des mécaniciens talentueux de l’équipe de course Papadakis. Ils ont pris une Corolla iM standard achetée chez un concessionnaire et l’ont entièrement revampée, en y ajoutant des pièces Toyota de haute performance et une carrosserie personnalisée accrocheuse.

Toyota Racing

Cette nouvelle Corolla s’est avérée une formule gagnante pour Aasbø. Le mois dernier, plus d’un million d’internautes l’ont vu en direct remporter le prix du championnat de la Formule Drift 2017 à l’autodrome de Saint-Eustache. Cette plus récente victoire (sa dixième en carrière) en fait le coureur de drift le plus médaillé de l’histoire.

Pour marquer sa victoire record et sa première course canadienne avec sa Corolla personnalisée, nous avons discuté avec Aasbø de sa voiture unique, du sentiment que procure  la conduite d’un bolide développant 1 000 chevaux-vapeur et de l’origine de son surnom, le « marteau norvégien ».

Pour créer ta nouvelle voiture, l’équipe Papadakis a démonté une Corolla iM standard et l’a soumise à un processus de reconstruction incroyable. Peux-tu nous raconter ce qu’ils ont fait?

L’équipe Papadakis est celle qui a le plus grand nombre de victoires à son actif dans l’histoire du drift, alors que j’ai conduit différentes voitures de drift en Europe, aux États-Unis et en Asie durant ma carrière. La Corolla iM personnalisée a été conçue en fonction de notre expérience collective de plus de 10 ans en drift. Elle intègre toutes les modifications gagnantes que nous avons effectuées sur différentes voitures au fil du temps. La voiture utilise de nombreuses pièces usinées par Toyota, qui ont démontré leur fiabilité dans une utilisation intensive en courses de drift. C’est un aspect très important pour nous.

Pour ce qui est de la configuration, nous avons utilisé le même système de direction que dans toutes nos autres voitures. C’est une technologie qui est dérivée d’une voiture Toyota classique, la Supra, et elle est virtuellement identique dans les quatre voitures que nous avons utilisées en Amérique du Nord, en Chine, au Japon et en Europe. C’est important et très utile pour moi, parce que ça me permet de passer d’une voiture à l’autre et de pouvoir m’adapter assez rapidement. On essaie toujours de regarder le projet dans son ensemble et de garder notre objectif premier en tête, qui est de gagner. Ça a une influence sur tous les détails des voitures.

Sens-tu que tu contribues à changer la perception qu’a le public des voitures Corolla?

Le Kelly Blue Book a récemment nommé la Corolla iM l’une des 10 meilleures voitures abordables, et je crois que notre voiture le reflète très bien. On a pris une voiture d’entrée de gamme fiable et on l’a transformée en une puissante machine de 1 000 chevaux. C’est très agréable de surprendre les gens avec quelque chose d’inhabituel dans les courses de drift. La Corolla à hayon des années 1980 est un classique en matière de drift, et on est heureux de ramener cette voiture dans le milieu. J’adore l’idée qu’on puisse suivre un style drift classique et en faire quelque chose d’unique qui n’a jamais été vu auparavant. C’est ce qui est génial de travailler avec une équipe qui est sans nul doute la meilleure au monde dans l’univers du drift.

Toyota Racing Corolla iM From Rear

Ta voiture a une puissance incroyable de 1 000 chevaux. Si c’est possible, peux-tu décrire ce qu’on ressent au volant d’un tel bolide?

De nos jours, les voitures de drift sont tellement extrêmes que je m’étonne chaque fois que je prends le volant. Ces voitures se comparent aux voitures sport les plus puissantes qui soient en matière de puissance et de puissance massique, et cette Corolla iM Rockstar Energy Drink / Nexen Tire est la voiture de drift la plus puissante que j’ai conduite. Quand on appuie sur l’accélérateur, c’est comme recevoir un coup de sabot d’un cheval : la puissance est tellement explosive et l’adhérence est tellement extrême qu’on croirait que la voiture ne dérapera pas du tout. Mais avec la puissance élevée et le couple dont on dispose, il est possible de surpasser l’adhérence et d’aller à la vitesse de l’éclair tout en dérapant.

Frederic Aasbo  

Qu’est-ce qui t’a attiré vers ce sport motorisé, et comment as-tu développé tes habiletés à tes débuts?

Mon père faisait du rallye et j’ai toujours admiré les gars qui n’étaient pas nécessairement les plus rapides, mais qui étaient en contrôle et qui semblaient avoir le plus de plaisir au volant. J’avais 15 ans lorsque j’ai découvert le drift, et je me suis rendu compte que ce sport combinait les meilleurs aspects des sports motorisés traditionnels, tout en offrant un spectacle incroyable. Je suis tout de suite tombé en amour.

Toyota Racing Corolla iM

J’ai fait un peu de go-kart quand j’étais jeune, puis j’ai manqué d’argent. J’ai ensuite commencé à construire une voiture de drift de base vers l’époque où le drift faisait ses débuts en Europe. J’ai grandi avec ce sport depuis, et j’ai eu la chance de gagner des championnats à travers le monde. Ma première voiture était une berline à 300 $ que je conduisais dans le cadre de mon travail, alors que je vendais des aspirateurs. Cette voiture n’a duré que trois mois, mais elle m’a permis d’acquérir les habiletés de base sur lesquelles j’ai bâti ma carrière. 

On te surnomme le « marteau norvégien ». D’où provient ce surnom?

Lorsque je suis arrivé dans le milieu de la course de drift, en 2010, j’étais un gamin de l’Europe du Nord, personne ne me connaissait. Lors de ma première course, à Long Beach, en Californie, je martelais les concurrents, au sens figuré, et l’annonceur Jarod DeAnda, alias « la voix du drift », a commencé à me surnommer le « marteau norvégien ». Ce surnom m’a suivi depuis.

Frederick Aasbo
À quoi ressemble la suite des choses pour toi?

Nous nous rendons dans la région de Seattle pour une sixième ronde (sur huit) à la piste de course Evergreen Speedway. Je dois auparavant me rendre au Japon pour un événement de démonstration à la fin du mois. J’ai aussi quelques projets créatifs en chantier pour l’Europe. Revenez ici pour d’autres nouvelles